phone-icon
phone-icon

La BNS commence à refermer la parenthèse des taux négatifs

L’agenda des banquiers centraux est particulièrement chargé depuis quelques jours. La Banque Centrale Européenne (BCE) a ouvert le bal la semaine dernière en pré-annonçant le début d’un cycle de hausses de taux dès sa réunion du mois de juillet. Et hier, c’était la Réserve fédérale américaine (Fed) qui accélérait la cadence avec une hausse de taux supérieure aux attentes (+0.75%). Message de notre CIO, Daniel Varela.

Nous contacter
Daniel Varela 04

Taux directeurs : décision inattendue

Visiblement, la Banque Nationale Suisse (BNS) ne compte pas rester à l’écart du processus planétaire de resserrement des politiques monétaires. Ainsi, la BNS vient d’annoncer ce matin une hausse d’un demi-point de son taux directeur qui passe de -0.75% à -0.25%. Pour la plupart des intervenants du marché, il s’agit là d’une décision inattendue.

Cette première hausse de taux n’était en effet pas anticipée d’une telle ampleur puisque les économistes s’attendaient en général à un relèvement d’un quart de point. Et surtout, la décision frappe par sa précocité, puisqu’elle était généralement attendue après l’été et en tout cas pas avant le premier tour de vis de la BCE. Il était en effet admis que le contexte d’une inflation suisse très inférieure à celle de la zone euro justifiait de suivre le durcissement de la politique de la BCE avec un certain décalage. Mais c’est oublier la culture d’indépendance chère à l’institut d’émission helvétique.

La BNS continue de se détacher des habitudes prises par les banques centrales américaine et européenne sur les dernières décennies. La Fed comme la BCE veillent en effet à guider autant que possible les investisseurs quant à l’évolution de leurs politiques. Cette surprise « helvétique » vient donc s’ajouter à une longue liste d’annonces inattendues dont la dernière en date remonte à l’abandon surprise du taux plancher en janvier 2015.

« Dérapage de l’inflation en Suisse »

La BNS justifie la hausse de taux de ce jour par le dérapage de l’inflation en Suisse qui atteint 2.9% en base annuelle au mois de mai. Ce renchérissement est avant tout alimenté par les effets négatifs liés à la guerre en Ukraine, à commencer par l’envol des prix de l’énergie. Mais ce qui semble également inquiéter Thomas Jordan et ses collègues du directoire de la BNS, c’est le risque d’effets de second tour sur le prix d’autres biens et services qui constituent le panier de référence de calcul du coût de la vie.

Un élément étonne dans le communiqué de Thomas Jordan. D’après lui, le franc suisse ne s’inscrit plus à un niveau élevé et n’a pas permis de protéger la Suisse contre les méfaits de l’inflation importée. Une manière de reconnaître que le franc n’est plus au centre des priorités de la BNS et qu’une appréciation supplémentaire sera sans doute tolérée.

D’ailleurs, nous recommandons toujours de protéger largement l’exposition en euro dans les portefeuilles référencés en CHF. Par ailleurs, tout indique que d’autres hausses de taux suivront du côté de la BNS ces prochains mois. Le marché obligataire suisse pourrait donc encore souffrir de la remontée des rendements à long terme. Il est sans doute encore trop tôt pour renforcer les positions obligataires. De même, les placements immobiliers pourraient également encore être pénalisés dans un contexte de remontée des taux hypothécaires.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires